Vous êtes ici : Accueil > UNSS > Championnat de France d’Ultimate du 25 au 27 mai 2016 en Vendée.
Publié : 8 juin 2016

Championnat de France d’Ultimate du 25 au 27 mai 2016 en Vendée.

C’est la deuxième participation du collège Léonard de Vinci à ce niveau de compétition.

L’an dernier, l’équipe s’était classée 11e du tournoi. Cette année ils terminent 14e.
Toutefois, l’équipe était jeune (une grande majorité de benjamin, alors que le tournoi est ouvert aux minimes également), mais très énergique.

EQUIPE 2016
Augustin, Elouan, Charly, Cécile, Quentin, Lucien, Aline, Armand, Lucas, Hector, Anna et Marilou. Accompagnés par Mme. Jean et M. Jouet.

JEUDI :

La première journée a été éprouvante : perdre tous les matches joués, c’est décourageant.
Cependant les élèves ont été courageux et combatifs, ils ne se sont jamais inclinés avant la fin du temps de jeu réglementaire et ont marqué de nombreux points.
Tous - sauf une - participaient pour la première fois, ce qui leur donne une expérience solide pour l’avenir.

La baignade en fin d’après midi a permis aux élèves de tirer un trait sur cette journée difficile… Quelle chance d’avoir un site d’hébergement au bord de l’océan !

Respectueusement, les équipes se saluent avant le début de chaque rencontre :
Les élèves jouent ici en vert après un tirage au sort (deux équipes en bleu ciel…).

Nos élèves se préparent à recevoir le disque à l’engagement (pull) :
Ils attendent, un pied sur la ligne d’en-but.

VENDREDI :

Les élèves réagissent très bien. Ils remportent leurs deux premiers matches et se font plaisir car l’ambiance entre adversaires est très amicale.
Le cercle (huddle) : bilan commun des équipes après chaque rencontre est un moment rare en sport collectif et très apprécié par nos élèves.
Très fatigués, avec deux joueurs légèrement blessés, ils s’inclineront dans leur dernière rencontre.

Le cercle (huddle) : les capitaines prennent en premier la parole pour faire le bilan du match.
Auparavant chaque équipe aura donné son avis sur l’esprit du jeu de son adversaire.

Dans le car du retour, l’ambiance est bonne. Les souvenirs s’échangent avec beaucoup de bonne humeur. A la pause du dîner, les disques continuent de planer. L’envie est toujours là…

M. JOUET